Les caractéristiques des orchidées

SHARE
,

On trouve des orchidées partout dans le monde, sauf dans les régions désertiques et polaires.

Les orchidées vivent grâce à un bon équilibre entre les éléments suivants : lumière, humidité, air, température et minéraux. Les besoins en ces éléments varient en fonction du genre, voire de l'espèce de la plante.

La fleur

L'Orchidée, un signe distinctif
C'est grâce à la présence de la colonne (ou gynostème) située au centre de la fleur que l'on reconnaît une orchidée. Aucune autre fleur ne possède un tel organe.
Sous cette colonne se trouvent les organes sexuels judicieusement disposés pour que l'insecte soit obligé de remplir son rôle de pollinisateur ; on distingue les pollinies (l'organe mâle) et le stigmate (l'organe femelle).

Une fleur d'un attrait formidable
L'insecte est inéluctablement attiré par la beauté fatale de l'orchidée, par ses couleurs, ses formes ou son parfum. Le labelle, souvent plus coloré que le reste de la fleur, lui sert alors de piste d'atterrissage et il va puiser, sous la colonne, au cœur de la fleur le nectar dont il se délecte.
Certains labelles présentent même une ressemblance étrange avec l'insecte pollinisateur, notamment Ophrys apifera (Ophrys abeille). C'est ainsi que l'abeille ou le frelon mâle confondant cette fleur avec sa femelle, tente désespérément de s'accoupler, mais en vain.
En "dérobant" le nectar ou en "simulant" ses ébats amoureux, l'insecte heurte les pollinies de l'orchidée qui (grâce au viscidium ou rétinacle -languette collante qui relie les deux masses polliniques-) se collent inéluctablement sur sa tête ou sur son abdomen.
Ainsi chargé, l'insecte s'envole vers une autre fleur toujours en quête de nectar ou d'une nouvelle conquête. Son chargement se dépose alors à son insu sur le stigmate de cette autre fleur. Et la fécondation de celle-ci peut avoir lieu...

La floraison
La floraison peut durer de un à trois mois, voire même plus, jusqu'à neuf mois en floraisons successives pour certains Paphiopedilum. Très rarement, certaines ne fleurissent que 24 heures. La floraison est d'autant plus généreuse que la plante est agée.
La taille des fleurs varie en fonction des espèces ; elle va de 5 mm à 25 cm de diamètre.

La pollinisation : la naissance d'un fruit
Une fois pollinisée, la fleur fane pour donner naissance à un fruit, que l'on appelle aussi "capsule".

Des graines
Les graines, minuscules, ressemblent en masse à de la poussière. Elles sont regroupées par milliers voire par millions dans une capsule. Leur petite taille est due à l’absence de réserves nutritives, ce qui ne permet pas la germination.
En séchant, la capsule se fend et libère alors les graines qui s'éparpillent au gré du vent. Ceci explique que l'on trouve des orchidées perchées aux sommets des arbres les plus hauts.

La germination
La germination n'a lieu que grâce à la présence, dans le sol ou à la surface des écorces, d'un champignon microscopique, Rhizoctonia. Graine et champignon vivent dès lors en parfaite symbiose, l'un permettant à l'autre de survivre.
Mais malheureusement dans la nature peu de graines ont la chance de rencontrer ce champignon.

 

La plante

Plante Monopodiale
Elle peut être monopodiale, ce qui signifie que les feuilles sont placées de part et d'autre de la plante (Vanda, Phalaenopsis...). Ce type d'orchidées dépourvues de pseudobulbes ne supporte aucune période de sécheresse. De croissance verticale, ces orchidées peuvent atteindre 2 m de haut. La hampe florale se forme à l'aisselle des feuilles.

Plante Sympodiale
Les feuilles sont situées au sommet des pseudobulbes (Cattleya, Cymbidium...). Ces pseudobulbes constituent des réservoirs d'eau qui permettent à la plante de supporter les saisons sèches auxquelles elle est confrontée dans son milieu naturel. La croissance est horizontale; les nouveaux pseudobulbes naissent à la base des anciens. La hampe florale se forme ici à l'extrémité ou à la base des pseudobulbes.

Epiphyte, Terrestre ou Lithophyte
Les Orchidées peuvent être épiphytes, dans ce cas elles s'accrochent aux arbres, fougères ou autres végétaux grâce à leurs racines aériennes. Ce ne sont pas des parasites car elles ne puisent aucun élément dans leur support. Elles peuvent être terrestres, donc enracinées dans le sol comme une autre fleur.
Certaines sont lithophytes et poussent sur les rochers.

Les feuilles
Les feuilles, couvertes de stomates ("les pores") sont les organes respiratoires de la plante. Elles captent la lumière, l'humidité et permettent tous les échanges gazeux entre l'air et la plante. Grâce à la chlorophylle et à l’action conjuguée de la lumière, des molécules organiques sont élaborées à partir de minéraux et du gaz carbonique : c'est la photosynthèse.
Les feuilles sont le plus souvent vertes unies ou marbrées. Certaines présentent une couleur variant du pourpre au noir.

Des racines aériennes
Les racines aériennes permettent l'arrimage de la plante à son support. Elles sont recouvertes par le velamen (voile) de couleur blanc-argent qui verdit lorsqu'elles sont mouillées. Ce velamen possède une excellente capacité d'absorption des éléments nutritifs et de l'eau. Feuilles et racines sont de bons indicateurs de santé de la plante.

 

 

 

La Revue l’Orchidophile

NOUVEAUTÉ

L’ORCHIDOPHILE
N° 208

Découvrez la revue de l'association, pour en savoir plus chaque trimestre sur vos plantes préférées, les orchidées. Extraits gratuits disponibles.


Qui sommes-nous

Fondée en 1969, la Société Française d'Orchidophilie est riche d'environ 1500 membres, elle rassemble des amateurs et des spécialistes et jouit d'une audience internationale, principalement francophone.
Devenez membre !

ORCHISAUVAGE

La référence collaborative des observations d'orchidées de France

www.orchisauvage.fr

PASSWORD RESET

LOG IN