Home L’association Elections CA 2016

Elections CA 2016

Grâce à cette page, apprenez à connaître les candidats au Conseil d'Administration de la SFO pour les prochaines élections, qui renouvelleront la moitié des administrateurs. La SFO est votre association, votez pour ceux qui vont vous représenter pendant les quatre prochaines années !

Membres de la SFO, vous allez recevoir par courrier, ou avec le numéro de décembre de L'Orchidophile, un bulletin de vote. Vous pouvez également imprimer le bulletin de vote directement depuis le site et le retourner par courrier en suivant les consignes en cliquant ici.

 

Alain Benoît

Membre du bureau de la SFO depuis quatre ans, j’assume la responsabilité de la partie « orchidées tropicales ». A titre personnel, je "cultive" des orchidées tropicales depuis trente ans.

Sur mandat du Bureau de la SFO, créateur et animateur du Cours de Culture 2ème niveau de la SFO, cours ouvert à tous les membres d'associations adhérentes à la SNHF (voir l'article du mois de décembre 2015 de l’Orchidophile).

Président de la SFO Île-de-France depuis 2008, j’ai progressivement développé cette SFO créée en
2008) où de nombreux adhérents sont aussi membres de la FFAO ou de l'AFCPO, avec mise en place d’un site et édition d’un bulletin qui commence à bien s’étoffer.

Responsable pendant quatre ans du groupement de culture in vitro de l'AFCPO.
Fondateur d'une entreprise de culture in vitro d'orchidée avec activité professionnelle de culture in vitro pendant cinq ans.

Fondateur en 1985 de l'OBA (Association orchidophile de Bahia, Brésil).

Membre de Pachapamac depuis sa fondation.

Je sollicite mon renouvellement car je souhaite poursuivre le développement de la SFO IDF et, à travers le CA et le bureau, faire mieux connaitre les nouvelles techniques de culture des orchidées tropicales afin de présenter au congrès EOCCE 2018 les compétences de la SFO dans ce domaine.

Gérard Brateau

Ancien membre d'AROS, je suis aujourd'hui le président de la SFO-Bretagne, nouvellement créée, processus dans lequel je me suis fortement impliqué. Ma candidature au CA national me permettra de m’investir plus au sein de l’Association.

William Brondel

J’ai 45 ans, je suis infirmier. J’ai découvert les orchidées voici un peu plus de dix ans, d’abord seul dans mon coin, en autodidacte, puis j’ai eu le plaisir de faire une sortie sur le terrain à plusieurs. J’ai participé à la création de la SFO Aquitaine en 2011. Depuis j’occupe le poste de responsable départemental pour la Gironde, en 2013 je prends en plus celui de vice-président de la SFO Aquitaine.

J’occupe aussi le poste de cartographe départemental de la Gironde depuis 2011, récemment accrédité avec la mise en place du site orchisauvage.

Sur mon département j’organise et anime les sorties de terrains, je participe aux rencontres avec les autres associations et élus locaux qui nous sollicitent. Le but étant de faire connaître les orchidées, avec une préférence pour nos indigènes, et de sensibiliser le public.

Depuis trois ans j’organise, avec le concours du CEN Aquitaine, un chantier de débroussaillage, ou d’entretien, par an sur des stations connues.

A l’occasion du renouvèlement d’une partie du CA de la SFO nationale je présente ma candidature pour m’investir encore plus dans notre association, pour prendre part aux prises de décisions et faire bénéficier de mon expérience locale. Je veux être actif, contribuer au dynamisme de l’association, contribuer à la faire connaître et reconnaître.

Jacques Bry

Depuis mon adhésion à la SFO en 2005 après avoir largement abusé des connaissances et compétences des « anciens » qui m’ont accueilli avec beaucoup de bonne volonté, je me suis impliqué progressivement de plus en plus dans les activités de la SFO Rhône-Alpes tant au niveau de l’organisation de sorties de terrains et de voyages, que des activités de cartographie régionale et plus récemment dans la création de notre nouveau site web. En conséquence de quoi je me suis retrouvé, assez naturellement, dans le CA puis le bureau de la SFO RA.

Après donc dix années de participation active à la vie de l’association en Rhône-Alpes, je souhaiterai maintenant participer également activement à la vie de l’association au niveau national et mettre à son service ma jeune expérience (10 ans c’est jeune pour un orchidophile !) et mon vécu d’orchidophile passionné depuis le stade de néophyte jusqu’au stade de membre actif, motivé et créatif.

Roselyne Buscail

Présidente de SFO Pyrénées Est depuis 2011 il me tient à cœur de promouvoir la connaissance des orchidées indigènes auprès d’amateurs, adhérents SFO, étudiants… mais aussi différentes tutelles et organismes de protection de l’environnement.

Passionnée d’orchidées et membre de la SFO depuis plus de 20 ans, j’ai participé à la cartographie des orchidées des Pyrénées Orientales qui a abouti à la parution en 1998 de «  l’Atlas Préliminaire des Orchidées des P.O. »

Cartographe accréditée SFO pour les départements des P.O. et de l’Aude, je continue de m’investir dans la cartographie, gage de connaissance des orchidées et de leur biotope, outils nécessaires pour leur protection, la protection des milieux et le maintien de la biodiversité. La base de données « Orchisauvage » d’envergure nationale correspond à mon souci de partage des données quelque soit le lieu de leurs observations sur le territoire français.

Par goût, curiosité, appareil photo en bandoulière, j’aime sillonner la planète en quête de découvertes orchidophiles : en milieu continental ou insulaire : dans le bassin méditerranéen, en Amérique Centrale ou du Sud, en Australie, Nouvelle Zélande ou Afrique du Sud… je n’ai jamais été déçue, n’ayant qu’une envie... revenir admirer ces joyaux… compléter mes observations.

En étant membre du Conseil d’Administration de la SFO je pourrais être porte-parole d’une communauté d’orchidophiles regroupant 4 départements du sud de la France et ainsi apporter notre contribution aux choix et aux décisions de la SFO.

Pierre Chalus

Secrétaire de la SFO IDF. Je partage mes prospections entre l’Essonne et les Hautes Alpes et cultive très modestement quelques orchidées tropicales en appartement.

J’ai été attiré par la SFO parce qu’elle est ouverte sur toutes les orchidées et qu’elle regroupe d’excellents spécialistes qui contribuent au progrès et à la transmission des connaissances. Les orchidées occupent une place de choix tant dans le domaine des connaissances objectives (botanique, pharmacologie, écologie…) que dans celui de l’affectif (esthétique, art, parfums…). Il est essentiel que la SFO continue d’être la référence pour tous ceux qui s’intéressent aux orchidées.

Une retraite récente me permettra de consacrer davantage de temps à la SFO et à un soutien logistique dans ses activités.

Sophie Daulmerie

Membre de la SFO Rhône Alpes depuis 5 ans, membre du CA de la SFORA, co-cartographe de Haute Savoie depuis 2 ans et membre de Gadpro (équipe de gestion d’orchisauvage), voici les thèmes que j’essaierais de développer au sein du CA de la SFO :

Développer les liens avec les nouveaux orchidophiles. Lors de mes rencontres de terrain, j’ai constaté la difficulté pour les nouveaux observateurs de s’initier à l’orchidophilie et de comprendre les spécialistes. Au niveau local, des rencontres permettent de développer ce lien. Je souhaite aider via la SFO nationale à vulgariser les compétences des experts et aider les nouveaux membres de notre association.

Renforcer les liens entre les SFO régionales. J’ai eu la chance de faire des sorties de terrain avec plusieurs régions. Cela m’a permis de rencontrer de nombreux orchidophiles passionnés et passionnants. La SFO nationale doit aider à ce lien. De belles expériences régionales devraient être partagées avec les autres régions et les fonctionnements harmonisés.

Poursuivre le participatif. Orchisauvage a permis de fédérer de nombreux observateurs. D’autres projets participatifs seraient intéressants au niveau national pour dynamiser notre association

Accroitre la formation. Des supports de formation pourraient aider chacun dans nos différentes actions : identification, protection, cartographie, culture.

Proposer plus d’opérations régionales pour la culture des orchidées tropicales.

Favoriser les liens avec les organisations orchidophiles frontalières. Nous partageons des biotopes avec nos voisins. Mieux connaitre les associations européennes pour suivre des études ou actions communes pourrait être favorisé par la SFO nationale.

Philippe Durbin

Je suis passionné par les orchidées sauvages depuis de longues années. Persuadé très tôt qu’Internet était un bon moyen de partager cette passion, j’ai créé en 2004 le site « Orchidées en France », qui a drainé près de 150 000 visites. Le suivi des sites orchidophiles sur Internet m'a d'ailleurs permis de tenir la chronique Orchidée-clic dans l'Orchidophile pendant 4 ans. Cela fait maintenant plus de dix ans que je suis membre de la SFO Rhône-Alpes, association dans laquelle je me suis impliqué largement. J'ai été élu administrateur en 2008 puis élu secrétaire de l'association régionale en 2010, mission d'animation grâce à laquelle je connais bien le fonctionnement intime de l'association. A ce titre j'ai activement collaboré à la réalisation de l'ouvrage "A la rencontre des orchidées sauvages de Rhône-Alpes" ainsi qu'à la création du récent site Internet de l'association. Que ce soit dans mon expérience professionnelle dans la recherche pharmaceutique, ou bien dans la vie associative, le travail en équipe fait partie intégrante de ma démarche.

De plus, depuis 2010, j'assure la fonction de cartographe du Rhône, département où je réside. Au-delà de la connaissance des orchidées locales, le rôle de cartographe est riche, en particulier sur le plan communication, et m'a permis d'augmenter le nombre des observateurs et d'établir des relations avec les institutions départementales contribuant ainsi activement à la protection de stations menacées. Orchisauvage a élargi encore le cercle des observateurs en dépassant largement le cadre de l'association.

A la suite de mon engagement dans une association régionale, il me semble naturel de vouloir apporter mon expérience au fonctionnement et au développement de la SFO dont les enjeux nationaux m'apparaissent particulièrement intéressants.

Charlotte Dupont

Passionnée d'orchidées, professeur retraitée de la Faculté de Pharmacie, anglophone,  je suis membre fondateur de la SFO.
Membre du CA depuis de longues années, je fais partie du bureau et suis spécialement chargée des relations extérieures.
J'ai organisé à Sèvres, la ville où je réside, deux expositions de la SFO sur le thème "L'Orchidée et l'Enfant" où nous avons pour la première fois invité d'autres associations à nous rejoindre.
J'ai été disponible pour de nombreuses activités bénévoles de la SFO : tenue du stand de la SFO à l'abbaye de Vaucelles, au Muséum ; actions thématiques à l'hôpital Robert Debré, au Salon de  l'Agriculture ; exposés au cours de culture.

J'ai aidé Alain Jouy lors de la création de la section orchidées de la SNHF et de son école de juges  et je suis  membre de cette section depuis lors. J'ai participé à des actions de formation de personnel de jardinerie dont une partie de la rétribution retombe dans l'escarcelle de la SFO.

Et aussi depuis 2006 je représente la SFO au sein de l'EOC (European Orchid Council). En 2007 j'y ai été élue membre du Board , son bureau exécutif, et réélue régulièrement depuis ; j'assiste à toutes ses séances à travers l'Europe.
J'y ai mené une enquête sur les actions de protection des orchidées européennes selon les diverses associations membres de l'EOC. J'ai obtenu un vote unanime pour la tenue de la grande réunion de l'EOC qui a lieu tous les 3 ans. l'EOCCE (European Orchid Council Conference and Exhibition) sur un dossier présenté à l'instigation de la SFO, en associant FFAO et France Orchidées. L'EOCCE 2018 se tiendra  donc à Paris en mars 2018 et ce sera un grand événement pour nous tous.
Je fais partie de la LOF, l'association "L'Orchidée en France", créée avec la FFAO, la SNHF et France Orchidées, pour mener à bien ce projet. J'y exerce la fonction de secrétaire générale et assiste Pierre Laurenchet, président de la LOF, et Michel Le Roy, chef de projet. Enfin  j'anime au sein de la LOF avec Jean-Claude Lacharpagne  et Jean-Louis Laurençin la Commission "sociale".
Je souhaite continuer mes activités au service des orchidées européennes aussi bien qu'exotiques pour un mandat supplémentaire.

 

Solange Esnault

Active dans le monde associatif de longue date, j'ai eu des responsabilités dès 1974 (très souvent au poste de secrétaire) au sein du Conseil d'Administration de diverses associations : MJC, Associations liées à l'environnement. J'ai donc une longue expérience de la vie associative.
Adhérente à la SFO depuis 1987, j'ai assuré la fonction de cartographe du Lot-et-Garonne de 1989 à 2014. Très attachée à la nature et à sa protection, j'ai toujours associé des démarches de protection à cet inventaire : démarches auprès des services d'aménagements routiers du CG, de services de l'Equipement, de mairies… Dès la création du Conservatoire des Espaces Naturels d'Aquitaine, j'ai collaboré avec eux en leur signalant systématiquement les sites qui présentaient un intérêt écologique.
Plusieurs de ces sites ont fait par la suite l'objet de conventions de gestion.
J'ai également mené des actions de sensibilisation en milieu scolaire et organisé des sorties « tout public » afin de faire découvrir les orchidées (mais aussi les plantes qui les accompagnent) et leurs milieux dont elles sont indissociables. J'ai largement participé à la 1ère édition du livre « A la découverte des orchidées d’Aquitaine » .
Après une discrète participation au CA de la SFO Languedoc, je me suis engagée dès sa création en 2010, dans celui de la SFO Aquitaine, en tant que responsable Départementale du Lot-et-Garonne et de Secrétaire adjointe de 2010 à 2014 puis en tant que Présidente depuis 2014. Nous nous efforçons de travailler en collaboration étroite et de développer un partenariat avec les autres associations locales. Cette ouverture avait été initiée par notre ancien président Bernard Gerbeau et, convaincue de la nécessité d'unir les différentes compétences, j'ai continué dans cette direction. Nous participons autant que possible aux
diverses manifestations locales ou régionales afin de faire connaître plus largement les orchidées et notre association. Nous animons également des sorties et organisons des chantiers de débroussaillage de stations à orchidées conjointement avec les antennes locales du CEN et je suis partie prenante en ce qui concerne le Lot et Garonne.
Je suis par ailleurs Vice-Présidente d'une association d'éducation à l'environnement, dont j'ai été l'un des membres fondateurs en 2007.
Tout ce qui concerne la nature m’intéresse et l'engagement est pour moi une évidence. C'est pourquoi je souhaite mettre mon expérience au service de la SFO et m'engager au sein de son CA.

Caroline Idir

Scientifique travaillant à l’INRA sur la reproduction in vitro des conifères et la maturation de leurs graines, je suis par ailleurs mère de 4 adolescents. C’est à cause de leur arrivée que j’ai mis en retrait ma passion pour les orchidées indigènes durant plus de 10 ans. C’est avec plaisir que j’y replonge maintenant avec la facilité apportée par les nouveaux outils informatiques.
Je souhaite au niveau du Loiret, où je réside, participer à un inventaire exhaustif des orchidées. Aussi j'ai développé un outil Excel de stockage des observations sur le terrain et d’analyse des données selon plusieurs critères. J'ai transmis cet outil a ma section locale SFO. II pourrait être adopté pour l'ensemble des données collectées à la SFOCL.

David Lafarge

Administrateur sortant, je suis membre du Bureau de la SFO, rédacteur en chef de L’Orchidophile depuis 2012 et webmaster du nouveau site de la SFO depuis 2015, dont j'ai activement mené la refonte en partenariat avec les prestataires. Passionné par les orchidées depuis l’adolescence, j’ai rapidement souhaité donner de mon temps pour m’investir à la SFO. D’abord auteur de plusieurs articles, puis membre du comité de rédaction, j’ai remplacé Pierre Authier lorsqu’il a souhaité céder sa place. Je cherche à développer les publications de la SFO (numéro hors-série, numéros spéciaux, site Internet) pour mieux diffuser les connaissances vers les orchidophiles, quelque soit leur niveau et leur expérience. Si c’est une charge importante de travail, cela m’apporte aussi de nombreuses satisfactions, à commencer par la lecture d’articles toujours aussi intéressants en avant-première.

Je suis aujourd'hui juge officiel d'orchidées et responsable de formation pour cette discipline qui reprend enfin un essor nécessaire en France, notamment sous l'impulsion de la SFO.

Je suis également chargé, au sein de l’équipe d’organisation du Congrès européen de Paris 2018 (EOCCE), de la recherche de partenaires et de sponsors ainsi que de la communication.

Au sein du CA de la SFO, je souhaite mettre mes compétences et mon temps à la disposition d'une SFO ouverte sur l'extérieur, au niveau national et international, mais également ouverte aux autres disciplines et structures qui se préoccupent de la connaissance et de la protection de la nature en général et de la flore en particulier.

Pierre Laurenchet

Président en exercice depuis 2008, je souhaite poursuivre, en accord avec le Conseil d’administration et avec le bureau, pour les deux années à venir, la politique de développement de la SFO en prenant en compte la diversité des centres d’intérêt, la sensibilité personnelle de ses membres ; orchidées européennes, exotiques, cartographie, culture, photo, jugement, expositions, protection et connaissance. Cette diversité est la richesse de notre société, il nous faut absolument la préserver et l’amplifier.

Cette politique d’ouverture passe nécessairement par des partenariats avec des organismes publics : MNHN, CBN, Ministère, ou privés SBN, SNHF, associations orchidophiliques etc. que nous devons maintenir et élargir.

Le bilan rapide des actions que j’ai mené avec l’appui du bureau et du CA peut se résumer ainsi :

  • Rénovation de notre site internet,

Réalisation avec le concours majeur de la SFO CL d’une exposition associée à un colloque scientifique à BLOIS.

  • Mise en place d’un nouvel outil performant : « orchisauvage », site de collecte des données concernant les orchidées de France. Il doit nous permettre de mieux connaitre nos orchidées et d’effectuer des retours d’expérience sur les actions de protection. Il me parait important de l’enrichir des logiciels élaborant entre autre des statistiques.
  • Lancement de cours de culture d’orchidées destiné au débutant et aux cultivateurs confirmés.
  • Participation à la section Orchidées de la SNHF.
  • Mise en place avec la SNHF O d’une école de Juges dont les premières promotions viennent de sortir.
  • Création d’une nouvelle SRO Bretagne, qui permet une meilleure couverture géographique de la SFO.
  • Relance de la cartographie après quelques années de sommeille.

Si je sollicite un nouveau mandat c’est pour mener à bien les projets engagés :

  • Depuis plus d’un an nous travaillons sur le Congrès Européen des Orchidées 2018 (exposition et colloque scientifique) qui se tiendra à la porte de la Villette chez Paris Events Center et dont la réalisation nous a été confiée par l’EUROPEAN ORCHIDS COUNCIL après présentation d’un projet où nous étions en concurrence avec d’autres associations orchidophiliques européennes.

La présidence de la société porteuse de ce projet, la LOF qui réunit outre la SFO, la FFAO, la SNHF et France ORCHIDEES m’a été confié avec pour mission la réussite de ce projet qui réunira en plus les principales associations d’orchidées françaises.

  • Les cours de culture couvrent aujourd’hui les besoins des débutants et des cultivateurs confirmés. Une réflexion a débuté sur la mise en place d’une formation diplômante de niveau 3, destinée à répondre aux besoins des professionnels. Cette formation pourrait se faire en association avec le MNHN avec lequel j’ai lancé des contacts
  • Je suis en discussion avec l’AFJO (Association francophone pour le jugement d’orchidées) qui envisage de rejoindre à la SFO.
  • Je souhaite que le Conseil scientifique propose à nos membres des projets portant sur des sujets tels que la taxinomie, la conservation, la mycorhize etc. Des acteurs extérieurs qui souhaitent s’impliquer dans le Conseil scientifique viennent pour cela de nous rejoindre.

Ma préoccupation essentielle est donc, outre le développement de projets propres à la SFO, de poursuivre l’action entreprise vers une plus grande ouverture, afin de rassembler dans des actions communes le monde de l’orchidée français aujourd’hui épars, ce qui conduit à une dilution des moyens et une représentativité faible. Cette action commence à porter ses fruits, nous voyons actuellement des membres d’autres associations nous rejoindre et les contacts avec leurs responsables laissent entrevoir des opportunités positives. Je compte, avec l’appui des membres du CA et du bureau prolonger l’élan que nous avons impulsé pour renforcer la SFO qui doit se présenter forte et unie face aux défis qui nous attendent (réchauffement climatique, pression de l’urbanisation sur nos sites d’orchidées, modernisation de la culture des orchidées, nouvelles technologies de l’information etc.).

Par avance, merci de votre soutien.

Jean-Louis Laurencin

J'ai été actif dans le monde associatif pendant des années, puis chef d'entreprise dans le domaine des transports sanitaires et du matériel médical, je me suis consacré à mes semblables pendant une vingtaine d'années. A la retraite, toujours passionné par les orchidées, je me suis tourné vers la référence dans ce domaine, la SFO.
Etant en appartement, je cultive quelques orchidées exotiques, et je me rends avec plaisir sur le terrain en France pour admirer celles que nous possédons.
Coopté au sein du bureau de la SFO, depuis quelques mois, j'assume la fonction de trésorier adjoint. Entre autres, je me suis impliqué avec Pierre Chalus dans l'étude concernant les contrats d'assurance de notre société, ayant abouti au changement de prestataire.
De plus, pour la préparation de l' EOCCE2018,  le grand événement (exposition et congrès) qui nous a été confié par l'European Orchid Council, je travaille avec Charlotte Dupont au sein de la commission sociale.
Je suis prêt à m'investir encore davantage, je suis méticuleux et plein de bonne volonté.

Jean-Marie Nadeau

J’ai découvert les orchidées en 1979 dans le massif de La Clape pendant la surveillance d’une aire d‘aigle de Bonelli pour le compte du Fond d’Intervention pour les Rapaces. Après plusieurs années d’expériences dans les milieux naturalistes en Périgord, je suis devenu cartographe de la Dordogne en 2002. J’ai conclu cette tâche en 2011 par la parution de « L’évolution des populations d’orchidées sauvages de Dordogne et de leurs habitats » qui dresse un bilan de 25 ans d’observations. Je suis actuellement cartographe régional d’Aquitaine et membre du Gadpro chargé de l’administration d’Orchisauvage.

Je compte axer principalement mon action au CA selon deux thèmes : la restructuration de la cartographie et l’amélioration des contacts à différents niveaux.

La base que représentent l’Atlas et l’outil de collecte universel qu’est Orchisauvage doivent imprimer une dynamique à une nouvelle cartographie qui permettra d’affiner nos connaissances et de déboucher sur des études locales sur l’ensemble du territoire. L’évolution de la cartographie sera aussi l’occasion d’accéder à des formations à l’utilisation d’outils d’analyse et d’intégrer les cartographes aux études nationales. Bien menée, cette restructuration permettra de mieux insérer les nouveaux cartographes et ceux qui ne sont pas liés à une SFO régionale.

Il est important que les qualités et la dynamique de chacun soient disponibles à l’ensemble des membres en créant des ponts de communication entre toutes les SFOs.

La SFO doit mieux s’ouvrir aux autres associations naturalistes étudiant le vivant afin que les observations de paysages, et donc leur protection, soit effectuée dans leur globalité.

Daniel Prat

Membre de la SFO depuis 1979, je suis intervenu au niveau local dans les différentes SFOs régionales que ma carrière professionnelle m’a conduit à fréquenter et aussi au niveau national pour développer des activités structurées et basées sur la biologie afin d’améliorer notre connaissance des orchidées, indigènes comme exotiques, et savoir mieux les protéger.

J’ai repris la responsabilité de la commission scientifique de la SFO et participé à la coordination d’ouvrages majeurs de la SFO et à l’organisation de nos derniers colloques. Mon activité professionnelle dans les domaines de la biologie et de la génétique des plantes m’apporte des connaissances utiles à ces activités. Convaincu du besoin d’une bonne cohérence entre notre organisation nationale et les SFOs régionales qui mènent beaucoup d’actions locales, je me porte candidat au Conseil d’Administration, pour poursuivre mes engagements et développer la SFO afin que notre société soit encore plus largement reconnue par nos partenaires locaux, nationaux et à l’étranger.

Marc-André Selosse

Membre du Conseil Scientifique de la SFO depuis 2003, je souhaite à l’avenir donner plus activement de mon temps à la vie de la SFO et notamment contribuer à :

- renforcer ses liens avec le Muséum, autour de manifestations communes et de partage de salles, mais aussi peut-être demain d’enseignements communs sur les orchidées et leur culture ;

- rapprocher la SFO et la Société botanique de France et des autres sociétés naturalistes, comme nous avons déjà commencé de le faire avec Pierre Laurenchet, pour envisager des activités communes qui permettraient des économies d’échelle en augmentant les lisibilités respectives ;

- entretenir les liens avec la communauté scientifique travaillant sur les orchidées, nationale, francophone et internationale, en mettant mon carnet d’adresse et mon expérience d’organisation de congrès au service de la SFO.

Si vous souhaitez mieux connaître mon cv, voyez ci-dessous et sur mon site web. L’attrait des orchidées pour moi, c’est la merveilleuse et si diverse association qu’elles ont tissée avec des champignons du sol, et où elles paraissent à la fois si fragiles, mais en même temps si manipulatrices. Je travaille à mieux comprendre cette interaction sur les orchidées terrestres d’Europe (en particulier non-chlorophylliennes) et sur les orchidées épiphytes (Brésil, tropiques françaises).

Marc-André SELOSSE est né en 1968 à Paris. Il est professeur du Muséum national d’Histoire naturelle, et professeur invité aux universités de Gdansk (Pologne) et Viçosa (Brésil). Ses recherches portent sur l’écologie et l’évolution des associations à bénéfices mutuels (symbioses). Mycologue et botaniste, il travaille en particulier sur les symbioses mycorhiziennes qui unissent des champignons du sol aux racines des plantes. Il s’intéresse à la diversité spécifique et génétique des champignons impliqués, et à l’évolution de ces symbioses, en particulier chez les orchidées tempérées et tropicales. Membre du Conseil Scientifique de la SFO depuis 2004, il a organisé de nombreux colloques sur les orchidées (dont TORC’15 à Samos, Grèce, et Orchid Symbioses: Models for Evolutionary Ecology en 2013 à Rende, Italie). Il enseigne dans diverses formations universitaires et à l’Ecole Normale Supérieure et contribue à diverses formations des enseignants de SVT. Président de la Société Botanique de France, il est éditeur de trois revues scientifiques internationales (Symbiosis, The New Phytologist et ABG – Botany Letters). Il a publié près d’une centaine d’articles de recherche et autant d’articles de vulgarisation, tous librement téléchargeables en ligne (http://isyeb.mnhn.fr/Marc-Andre-SELOSSE).

Michel Séret

Membre sortant du Conseil d’Administration de la Société Française d’Orchidophilie, je sollicite de nouveau votre confiance.

Passionné de nature, en particulier de botanique et de géologie, je me suis particulièrement intéressé aux orchidées sauvages depuis plus de trente ans, le virus m’ayant été transmis lors d’une sortie, avec la Société Mycologique et d’Histoire Naturelle des Rubins de Sallanches, autour de Montmélian, à la découverte des orchidées, avec Monsieur Girel, célèbre botaniste de la région.

Durant la session de la SFO de 1990, en Haute-Savoie, Monsieur Denis Jordan, m’a demandé de l’assister dans l’organisation des sorties. A cette occasion, Madame Jeannine Bournérias, m’a proposé d’assurer la cartographie de la Haute-Savoie et transmettre pour l’Atlas, au Museum, les fiches à lecture optique.

Je suis membre de la SFO depuis 1987, et de la SFO Rhône-Alpes depuis sa création, assurant la charge de la présidence depuis 4 ans, à la suite de Gil Scappaticci. Par ailleurs, j’ai activement participé à la réalisation de l’ouvrage “A la rencontre des orchidées sauvages de Rhône-Alpes”, j’assure toujours la fonction de cartographe de Haute-Savoie, récemment en tandem avec Sophie Daulmerie.

Je reste investi pour assurer la vitalité et le rayonnement de notre association nationale.

PASSWORD RESET

LOG IN